Sobriété et célibat

Aujourd’hui je suis passée devant la couverture de Paris Match et j’ai halluciné. « L’énigme Brad Pitt. L’homme fort de Hollywood a vaincu l’alcool mais reste célibataire ». Je vous laisse apprécier le paysage. Et je précise que lorsque j’ai enregistré cette image dans mon ordinateur, elle s’appelait « brad-pitt-sexy-mais-seul ».

Brad-Pitt-sexy-mais-seul

Cette couv’ est agaçante. Déjà, ça sous-entend que c’est incroyable d’être célibataire quand on est considéré comme beau. Il est apparemment impensable de choisir le célibat quand on est sexy comme Brad Pitt. Comme si la beauté et le succès permettaient forcément de trouver l’amour. Mais le pire ce n’est pas ça. Le pire, c’est que personne n’a pensé à Paris Match que peut-être que justement quand on devient sobre, on n’a pas envie de s’acoquiner avec n’importe qui. Peut-être qu’on a envie de rencontrer une personne qui partage notre sobriété ou qui consomme modérément de l’alcool. Or, à Hollywood, il n’y a que ça, des gens qui boivent et qui font la fête, Brad Pitt a sans doute raison d’être seul, de se concentrer sur sa santé plutôt que de se mettre en couple avec n’importe qui juste pour ne pas être seul…

Quand on choisit la sobriété totale ou la modération, tout change dans les rapports de séduction. Lors d’un premier rencard, on boit souvent un verre de vin ou autre, pour se détendre, pour partager un moment convivial, pour se rapprocher, aussi. Quand on ne boit pas, c’est assez désagréable de sentir l’autre être grisé par le vin alors que toi tu es sobre, avec les idées claires (et le trac, parfois!). Sans alcool, on est soi-même et on voit les autres tels qu’ils sont. C’est un bon baromètre je trouve, quand un homme me dit « Tu ne bois pas ? T’es vegan et tu ne bois pas, d’accord, je vois le genre… » (le genre qui tient à sa santé et à la santé de la planète, connard!), je sais que je n’ai plus qu’à fuir au premier prétexte. Je vois tout de suite les hommes qui sont intéressés par la sobriété, ceux qui questionnent leur rapport à l’alcool, ceux qui sont admiratifs, parce que oui, c’est admirable d’être sobre dans une société qui nous encourage à consommer chaque jour davantage (pas que de l’alcool, par ailleurs).

Je suis célibataire et j’aimerais rencontrer quelqu’un qui consomme modérément de l’alcool comme moi. Ou quelqu’un de sobre à 100%. Je n’envisage pas du tout de me mettre en couple avec un mec qui a besoin d’évacuer le stress de la semaine en picolant comme un connard tous les week-ends, ou quelqu’un qui prend un verre à chaque repas, ça non plus, ça ne m’intéresserait pas du tout. Globalement, je dirais que j’aimerais rencontrer quelqu’un de sain d’esprit et de corps. Parce que je fais du sport alors un mec avec un bide de bière, bof. Ce n’est pas si facile de trouver une personne qui partage ton mode de vie et tes valeurs. Et je ne suis qu’une femme lambda, alors imaginez Brad Pitt qui est sous le feu des projecteurs…Je ne sais même pas pourquoi je me plains !

J’ai survécu à mon premier date sobre !

Lorsque j’ai décidé d’arrêter de boire, une seule chose m’a effrayée : la perspective de devoir rencontrer quelqu’un sans un verre pour me protéger. Je suis célibataire, donc. Le but de ma vie n’est pas de rencontrer quelqu’un mais de me trouver moi. C’est ce que je fais depuis le début de l’année, ce n’est pas juste arrêter de boire, ça va bien au-delà ! S’occuper de soi est une source de bonheur que je ne saurais décrire. Mais ce n’est pas une excuse pour vivre comme une recluse. Je savais qu’un jour je serais prête à aller boire un verre avec quelqu’un. Et c’était il y a quelques jours.

Je ne crois pas au hasard. J’ai choisi la bonne personne parce que j’ai écouté mon intuition. Cela fait maintenant plusieurs mois que j’ai appris à n’écouter personne d’autre que moi. Je savais que je passerai un bon moment avec Pierre (c’est son vrai prénom et c’est fou, il n’a pas une tête de Pierre du tout, il aurait dû s’appeler Benjamin, un truc comme ça). Pourtant, ça a plutôt mal commencé quand il a demandé un gin tonic. Oui, mon cocktail préféré. Quand il a précisé « Avec du Bombay Sapphire », je suis un peu morte l’espace de quelques secondes, je l’avoue (et en même temps j’ai pensé « Cet homme a du goût »…). Je l’avais prévenu que je ne buvais plus, il savait. Mais le gin tonic… Il préfère le whisky en plus ! Mais j’ai compris : c’était un test de mon pote l’Univers et j’ai réussi le test haut-la-main. Check.

Pierre m’a fait penser à moi avant. Il enchaînait les gin tonic tout en me parlant et en m’écoutant. C’est si rare les personnes qui prennent le temps de véritablement t’écouter ! La plupart du temps, les gens ne communiquent pas, ils attendent leur tour de parler. J’expliquais les raisons qui m’ont pousser à arrêter l’alcool tout en buvant des virgin mojitos. C’est souvent trop sucré à mon goût mais il faut avouer que c’est difficile de trouver d’autres options dans les bars (en province)(Je déteste l’eau gazeuse, je préfère me pendre que de boire un Perrier citron). Pierre n’était pas ivre du tout. Lui il fait 1,86m et je ne sais pas combien il pèse mais il est sportif donc forcément il était tout à fait net après trois gin tonic. Même si ses yeux commençaient à le trahir…

On a parlé de tout mais beaucoup de notre rapport à l’alcool. J’ai vraiment été touchée quand il m’a dit qu’il lui était impossible de ne pas boire à un date. Ironie, Pierre est barman. Il connaît bien les ravages de l’alcool, tous les soirs il voit des humains désœuvrés réclamer leur drogue. Il ne se considère par comme alcoolique non plus, comme moi il se définit comme quelqu’un qui a une méchante tendance à binge drink tous les week-ends. Il aime l’ivresse…

Je n’ai pas été tentée de boire dans son verre malgré ses tentatives de me faire craquer (il l’a fait de manière bienveillante et avec humour, sinon j’aurais fui on peut s’en douter). Lorsqu’il m’a embrassée, je n’ai rien vu venir, j’avais même oublié que j’étais à un date ! On s’est parlé comme si on se connaissait depuis longtemps, c’était si facile ; ça m’a permis de dédramatiser ce moment tant redouté. Je l’ai remercié d’avoir choisi de boire du gin tonic plutôt qu’un whisky on the rocks… Un baiser aromatisé au Bombay Sapphire c’est meilleur qu’au Jack Daniels héhé

Non, il n’a pas parlé de son ex pendant ce date. Je suis très fan de Samantha Rothenberg alias Violet Clair qui évoque avec tant d’humour sa vie de célibataire New Yorkaise… C’était un prétexte ! Ah si, il a parlé de son ex mais pour dire à quel point il avait du respect pour elle et leur relation même si c’est fini. Un mec bien, décidément ! Mais je ne suis pas certaine d’avoir envie de laisser entrer un homme dans ma vie (ni dans mon lit). Je me sens si bien seule ! La suite au prochain épisode…

IMG-5671