La rentrée… Quelle rentrée ?

IMG-0172

Je ne me sens pas du tout concernée par la rentrée puisque je ne suis partie nulle part cet été et que je ne rentre nulle part non plus : je ne travaille pas. Pas de rentrée donc pas de stress ! Quant aux vacances, elles arriveront à l’automne, la plus belle saison de l’année !

Je me pose pas mal de questions depuis que j’ai créé ce blog et celle qui revient le plus souvent c’est : « Si je ne suis pas alcoolique, pourquoi ne serais-je pas capable de boire modérément ? ». Cette question m’obsède. Je sais que je ne suis pas dépendante physiquement de l’alcool (quand je ne bois pas je n’ai pas de signes de manque comme les mains qui tremblent par exemple), pourtant j’ai rarement été capable de boire un ou deux verres.

Ces derniers temps, à chaque fois que j’ai eu envie de prendre l’apéro toute seule (j’adorais boire seule, je le confesse), j’ai fait autre chose (ce sera le prochain billet sur le blog, par quelles activités remplacer les moments où l’on buvait). Souvent cette envie de boire était liée à une émotion. La tristesse le plus souvent, parfois la joie (dans l’idée de quelque chose à « fêter »). Aujourd’hui, je serai incapable de boire seule. J’ai arrêté de boire il y a 86 jours mais ce rituel de boire seule en tailleur dans mon canapé me semble si loin ! J’ai changé d’état d’esprit. Je sais mieux gérer mes émotions, c’est sans doute lié à la méditation aussi. Quand je buvais, j’aurais été incapable de commencer la méditation. J’étais le genre de personne à me moquer ouvertement de tout ce qui a un rapport avec l’idée d’être zen. Normal me direz-vous, j’étais à l’opposé de cet état d’esprit, enfermée dans une routine finalement banale, métro, boulot, (apéro), dodo, (gueule de bois).

Puisque je sais gérer mes émotions, est-il envisageable de boire modérément ? Je ne suis pas encore convaincue parce que mon mental est puissant à ce sujet. Si je bois un verre, je vais avoir envie d’en boire d’autres parce que mon mental a été programmé pour ça, en quelque sorte. Pour le moment, je ne crois pas à cette notion de mindful drinking me concernant. Cela étant, je ne veux pas non plus m’empêcher de boire un verre pour une occasion spéciale si j’en ai vraiment envie. Je n’ai pas envie d’être frustrée, ça n’apporte rien, la frustration. Mes interactions sociales sont assez limitées, si je bois un verre dehors, ce sera forcément de l’ordre de l’exceptionnel pour boire quelque chose d’exceptionnel. Comme un cocktail que j’adore et que je suis incapable de reproduire, un Manhattan ou une Margarita par exemple. Je n’ai rien prévu de tel mais je ne veux pas m’enfermer dans un dogme. Je respecte et je comprends tout à fait les personnes qui disent adieu à l’alcool pour toujours. Je pense que ce n’est pas la solution pour moi, voilà tout. J’ai besoin de me prouver que je suis tout à fait capable d’avoir un rapport sain à l’alcool, tout comme je suis capable d’avoir un rapport sain à la nourriture par exemple.

Hier, je regardais une story de Dora Moutot que j’aime beaucoup, elle disait qu’elle ne supportait plus qu’on lui dise que telle ou telle chose est impossible, qu’elle n’en pouvait plus de celles et ceux qui te parlent de limites alors que eux le sont, limités, ce qui ne veut pas dire que toi tu l’es. Elle donnait l’exemple suivant : elle n’a jamais eu le bac, pourtant elle a donné des cours à la Sorbonne. Et ça m’a fait pensé à moi, j’ai été déscolarisée en première, j’ai passé mon bac L en candidat libre et je l’ai eu alors que tout le monde me disait que sans prof de philo, jamais je n’aurai mon bac (j’ai eu 14 en philo…). Pour l’alcool, c’est pareil, on peut me dire que c’est impossible de boire modérément avec mon tempérament excessif et de sales habitudes prises, au fond de moi je sais que j’ai raison et je n’écoute personne. Je me dirige vers une vie quasiment sans alcool pour ma santé mais si un jour je suis en vacances en Grèce et qu’on m’offre un verre d’ouzo en guise de bienvenue, je ne cracherais pas dessus. Parce qu’il faut aussi profiter de la vie, merde !

3 commentaires sur “La rentrée… Quelle rentrée ?

  1. Hello!
    Je pense qu’il est possible de boire modérément ou lors d’évènement sans que ça parte en live. Mais, je pense que ça doit venir de toi, quand tu te sens prête à essayer. Rien n’est impossible dans la vie et ceux qui le disent …. ils parlent d’eux-même, comme souvent. La vie est faite d’essais. Mes parents sont d’anciens alcooliques mais ils arrivent à gérer lors de fêtes ou d’après-midi entre amis, un petit verre de rouge qu’ils apprécient lentement donc je sais que c’est possible ce dont tu parles.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Nelly 🙂 Oui je crois qu’il faut être prêt.e ! Je ne le suis pas encore mais l’occasion viendra sans doute et je suis certaine que je saurai gérer. Rien n’est impossible ! Bravo à tes parents !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s