Avant, je buvais dans l’avion…

Alors que j’étais en train de comparer le prix des billets d’avion pour un voyage cet automne, je me suis souvenue d’un énième moment peu glorieux lié à l’alcool. Ces souvenirs que tu pensais à jamais enfouis, dont tu n’avais évidemment parlé à personne, BAM ! ils te reviennent sans crier gare et tu facepalm toute seule dans ton lit…

Je n’ai jamais été particulièrement anxieuse en avion, je dirais même que c’est le moyen de transport que je préfère, je suis une grande amoureuse des aéroports, dans l’avion je m’émerveille quand on est au-dessus des nuages ; quand il y a des turbulences je n’ai pas peur, je suis fataliste… comme le disait si bien feue ma grand-mère « Va où tu veux, meurs où tu dois » ❤

J’ai tendance à aimer boire dans l’avion, déjà parce que je trouve les mignonnettes mignonnes, comment ne pas avoir envie de céder devant de si petites bouteilles ? C’est presque comme si j’avais six ans et que je jouais à la dînette ! Quand j’étais petite, je demandais à ma mère de prendre les mignonnettes dans l’avion (elle ne boit pas d’alcool fort) et je les gardais ensuite parce que j’aimais l’idée d’en faire collection. Aucune idée de ce qu’elles sont devenues, j’ai dû les boire à dix-sept ans avec mes potes chevelus de l’époque.

Habituellement, je bois un ou deux verres de vodka pomme ou gin tonic, la personne qui se trouve à côté de moi fait la même chose, on trinque, on discute, le temps passe vite, je suis contente et basta. La dernière fois que j’ai bu dans l’avion, je suis tombée sur une personne très angoissée par les douze heures de vol alors bien sûr je lui ai conseillé de picoler. Ce qu’elle a fait en prenant un Xanax, résultat au bout de quelques minutes, elle est tombée dans les bras de Morphée et je me suis retrouvée seule alors que j’avais envie de communiquer (pourtant à l’état naturel, je cherche à éviter les êtres humains).

Je ne sais pas combien de mignonnettes j’ai bu mais je me suis retrouvée au niveau de l’endroit où le personnel navigant range les chariots à discuter avec deux personnes sobres qui fronçaient les sourcils de minute en minute… Je parlais si fort que l’hôtesse m’a gentiment demandé de baisser le volume. Lorsque je me suis résolue à me diriger vers mon siège pour regarder un film que j’avais raté au cinéma (je les rate tous, je ne vais jamais au cinéma, ça m’ennuie de payer pour dormir), j’ai demandé une autre mignonnette d’Absolut à l’hôtesse qui m’a annoncé qu’il n’y en avait plus. J’ai tout de suite pensé que c’était un mensonge et en même temps je l’ai remerciée intérieurement. Si j’avais bu ce verre de trop, j’aurais sans doute vomi quelque part au-dessus de l’Atlantique.

Peu de temps avant que l’avion n’atterrisse, l’hôtesse m’a réveillée. Je remarque rétrospectivement que ce sont toujours les personnes qui ont trop picolé qui se font réveiller… Ma voisine était dans le même état que moi, nous formions un joli petit duo. J’avais la gueule de bois, elle avait la gueule dans le cul. Avant de quitter l’avion, c’est avec un sourire sincère que j’ai dit « Merci, bonne journée à vous » à l’hôtesse qui m’a regardée avec un air de pitié. J’ai souri encore plus largement. Toujours garder une attitude positive, en toutes circonstances.

mignonetteavion

4 commentaires sur “Avant, je buvais dans l’avion…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s