Premier week-end sans alcool

J’ai décidé d’arrêter de boire de l’alcool un jeudi, autrement dit la veille de l’arrivée d’un pote pour le week-end. Je n’ai pas eu le temps de le prévenir de ma décision, je prends quasiment toutes les décisions les plus importantes de ma vie sur un coup de tête…(et je me trompe rarement, je le jure).

Quand je lui ai annoncé ma décision d’arrêter de boire, sa réaction a été amicale, il faut dire qu’il m’a déjà vue ivre morte chanter Hero de Mariah Carey la bouteille de Bombay Sapphire en guise de micro puis insulter les voisins qui, lassés d’entendre une personne ivre chanter faux à 4h du mat’, frappaient à la porte en menaçant d’appeler la police. Il a bien compris que non je ne suis pas alcoolique mais oui quand je bois je n’ai aucune limite, enfin… quand la bouteille est vide et que l’épicerie de nuit est fermée j’arrête mais pas avant. Ce week-end on s’est remémoré la fois où j’ai vomi dans le hall d’entrée d’amis d’amis, une entrée très remarquée, je ne sais même pas qui a nettoyé mon vomi, quelle horreur. L’alcool c’est ça : que des souvenirs honteux, très peu de bons souvenirs. Parfois des souvenirs drôles mais toujours honteux, mélange déconcertant…

Nous sommes allés acheter de la Tourtel Twist ensemble, il a même goûté cette bière sans alcool qui se vend en supermarché et il a bien aimé, il faut dire qu’il faisait chaud et que ce petit goût de citron est bien rafraîchissant ! Je songe à créer une rubrique où je teste des boissons sans alcool, je me rends compte qu’il y a tout un monde qui m’est totalement inconnu, moi qui aime découvrir à peu près tout et n’importe quoi, je m’en réjouis !

Quel bonheur de se réveiller le dimanche sans gueule de bois, le teint et l’haleine fraîche, et l’énergie de cuisiner des petits muffins au chocolat au beurre de cacahuète parce que le dimanche c’est miam miam et netflix en pyjama toute la journée, la vraie vie !

Depuis qu’il est parti, j’ai lu l’article du New York Times qui évoque ces nouveaux abstinents qui sont de plus en plus nombreux, bien différents des alcooliques anonymes puisque cette nouvelle génération arrête de boire pour d’autres raisons, ce ne sont pas des malades incapables de se passer de la bouteille, ce sont des personnes qui veulent s’amuser autrement, qui prennent soin de leur santé.La sobriété ce n’est pas juste arrêter de boire, c’est en quelque sorte retirer les artifices de sa vie, aller à l’essentiel. En gros avec cet article j’apprends que je refuse de boire de l’alcool pile au moment où ça devient à la mode aux États-Unis, ce qui veut dire que dans trois ou quatre ans, le sober movement aura fait du chemin en France (enfin… à Paris), et j’espère que ce modeste blog aurait aidé à le faire connaître…

2 commentaires sur “Premier week-end sans alcool

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s